Accueil  Calendrier  FAQ  Rechercher  S'enregistrer  Connexion  

Partagez|

Le teint d'albâtre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MEMBRE
avatar


VIE DE STAR
VIE SOCIALE
◇ prénom : Vagabonde.
◇ crédits : Vagabonde.
◇ célébrité : Stacy Martin la coquine
◇ tes tweets : 3
◇ à new york depuis : 22/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Le teint d'albâtre Dim 22 Fév - 20:57


◇ Depuis combien de temps êtes-vous en ville ? Vingt-cinq c'est le chiffre de son existence étoilé de maltraitance, New-York paraissait difforme lorsque la gosse dansait dans les parcs avec des compagnons virevoltants, ses parents pourtant demandaient l'impossible, perfection des châtiments abusés. Elle n'ose bouger, changer d'espace ; elle observe sur l'écran illuminé de son ordinateur des photos immortelles d'autre capital, cela lui convient, elle s'égare dans le chapiteau de son cirque protecteur.
◇ Pourquoi New York et pas une autre ville Hymne à la joie c'est le nom qui l'attire jardin de printemps une commune fantaisiste. Elle s'y sent bien l'ours dormant dans un appartement grandiose de luminosité, elle s'y sent en sécurité loin des mots sanglants fouettant les joues de l'apeurée. Bohème un peu c'est la ville qu'il lui faut. D'autre penserait des incongruités, la géante remplie de ces troupes volages, elle habite le rêve et les songes, sillonne les musées et les cathédrale vagabonde.
◇ Quel est votre endroit préféré à New York ? Qu'est-ce qui vous charme le plus ? Elle ne saurait dire la fragile, de rêves, de songes, d'irréalité elle les transforme en réel pas totalement de son bienfait, ils viennent apporter de leur présent des gestes de bonheur qu'elle prend. L'enfant s'emmitoufle dans les chaudes couverture à l'abri d'une cheminée métamorphosant les ombres en figure fictives qu'elle adore. D'un rêve réalisé celui de vivre de sa musique maintenant elle ne sait, laisse porter son être dans les drapés de l'Ondé fortement embrasée. Son appartement, l'endroit assumé.
Psychée Carlson
Psychée
3 août 1990
New-York
25 ans
1990
Américaine
Aisée
Divorcée
Compositrice/Chanteuse/Musicienne
Ses doigts féériques s'accrochent aux nacres des musiques clairvoyantes, rythmes tantôt saccadés, tantôt lentement harmonieux elle crée un monde de poésie, d'images et de nouveauté - Pas un jour sans son thé - Bordélique, elle dilapide ses biens petit poucet dans les rives de son matelas, des billets traînant sur les rayures de son sol bruni par les chaussures - coquette, elle porte échasses et talons pour fuseler son galbe de princesse agrandie - Rêveuse, elle reste là figée devant la muse inspirante, accoure dans sa pièce baignée de ces plantes sucrées pour jouer les pièces étincelantes de quelques opéras amoureux - Théâtre, cinéma ; émotive devant tous les films elle verse des larmes à la fin.
while passion fades and i'm on my own
Je suis de ceux qui aiment, non de ceux qui haïssent.[/b][/i] ○ « C’est mal poli que de partir sans prévenir. ». L’enfant ailé de sa chevelure charbon triomphe quelques pas sur le pavé, ses talons trop lourds à porter elle laisse voguer sa robe timidement écartée par ses jambes muselées de beauté, ses bras duvetés d’une délicate couleur argentine déplie soigneusement un sac de cuir que les doigts maîtrisent maladroitement. « Je crois avec moi tu te faisais chier. » Une cigarette ornée de traits plissés, pulpeuse sa bouche étoilée, enivrants ses yeux de biche roucoulant au visage princier du garçon ; elle sourit vagabonde perdue dans l’immensité d’un monde opalescent d’horreurs et de mensonges. « Tu sais tu es pas obligé de me suivre. Je fuis mes parents parce qu’ils me disent que j’est une petite fille. Mais c’est pas vrai. » Secouant la tête maintenant comme pour chasser ces moucherons nauséabonds cloportes de fièvres perturbateurs, eux les souverains de son être disant quoi faire, quoi dire, quoi penser, comment s’habiller, comment se comporter… « Fais pas ci et fais pas ça. Ils me choisis un mari, ils pensent je suis pas indépendante que je dois obéir. ». Tout près des lippes charnues du compagnon d’une nuit, le chérubin sommeille de quelques gestes avortés ; Psychée la déesse enrobée de présages graciles fuit sur les dalles vertueuses d’exquis affronts. « Je suis pas comme ça. J’ai pas besoin on me garde. Tu peux partir. ». Elle ne lâche pas sa main pourtant l’autre soldate sur le front de face, deux individus se jugeant dans l’iris bleutés de nuances tempétueuses où frôlent les tonnerres frais d’une allégresse puérile. La femme soupire alors qu’elle découvre tendrement l’être agrandit par la découverte d’une aurore écartelée par l’allure massive d’un homme corporel, titan de seigle, de glaise ; elle a peur la jolie, elle ressent l’éplorée ingénue un danger ivre de frappes aériennes prescience d’un futur apocalyptique d’un barbare viking, sa barbe de trois jours sur ses joues sculptées de sévérités la gosse refuse une figure de domination. « Je pense pas que tu sois bien pour moi. Tu sais je suis rêveuse de liberté, et j’ai dix-huit ans. On me dit je peux faire de la musique et c’est ce qui compte. Je veux pas d’un mari. Je te connais pas. Je t’aime pas. ». Mots biaisés dans l’éther mordoré, c’est la franchise, la spontanéité de la candide fée qui repart vadrouilleuse sur les frontières périlleuses de la rue, des bras tel un avion voltigeur elle s’imagine acrobate sur les fils épais de poteau construis au pétrole convoitise des riches armures d’entreprises. Mais l’intrus surprend par une poigne de ferraille son poignet de souris affolé tandis qu’il la rapporte dans le cul-de-sac d’une rue déserte. Seule la dévastée, son cœur chamarre des rythmes envahis par les baisers gluant dans le cou, et les paumes moites sur les bras, les jambes, la nuque ; elle ne s’enhardie pas la poupée astrale embrumée par les étoiles lumineuses de ses sanglots. L’ogre chuchote dans son oreille percée d’une fine boucle d’or ouvragée par des pétales fleuris de diamants. « Mais je tiens à avoir une épouse comme toi. Si belle et si crédule. »

Rêvons acceptons de rêver c’est le poème du jour qui commence ○ Glissent comme une goutte sur les touches les doigts tisserands de musique de la jouvencelle assise songeuse sur le tabouret de velours, des notes cristallines interrompt le temps ce sablier narquois de ces minutes oubliées, jetées les horloges et autre cochonnerie que Psychée craint dans l’éblouissante lumière d’un après-midi d’hiver. La neige recouvre de son manteau blanchâtre l’univers immaculé d’une poudre de féérie glacée les échos prennent l’harmonie fugitive d’une ambiance chaleureuse au coin d’une cheminée, les phalanges amusées de rosées se délient aux mélodies plaintives de la créatrice. Puis une sonnerie, au loin, dans les mirages de l’esprit l’oiseau batifoleur se questionne d’une réalité ou d’un rêve acclamé ? Ses pas mutins sur le plancher elle ouvre la porte de bois enchaînée d’un sureau protecteur, des mythes, des légendes, des poèmes, données des cieux qu’elle utilise nymphe des forêts. « Je dois avoir oui. Vous pouvez entrer vous allez fatigué, vous êtes tout barbouillé de poussière ? » chante-t-elle ses orbes malicieuses, ses brumes de magie torrent sur les murs agréables, elle prend la main à l’homme contemplé déjà. « Vous pouvez vous assoir, venez. Vous serez bien sur le canapé. ». Des bruits que l’on entend dans le capharnaüm de la cuisine : couverts s’entrechoquant dans les rives d’un évier sali par l’usure, les paquets qu’elle balance au vent avachi puis dévoile le sel non le sucre, déconcentrée cela est toujours d’augure avec la martienne sa tête dans les nuages tantôt grisonnants, tantôt mirobolant de son âme vagabonde. L’homme rejoint sur le siège nommé elle ose poupée prendre son visage entre ses mains soyeuses de garnement adorable, ose observer ses traits vieillis par les expériences. « Vous avez quelque chose de trop mirifique, vous portez beaucoup de choses sur vous. ». Et voici la muse des regard envieux juchée sur son trône de verre les notes égaient l’enfer de l’appartement silencieux d’une musicalité dynamique ô rencontre magnifique.


prénom/pseudo ◇ Vagabonde. ton âge ◇ 21 ans. nationalité ◇ Française. région ◇ Nord. où as-tu connu le forum ? ◇ Bazzart. tes impressions ◇ Magnifique et couleurs très harmonieuses c'est agréable  ** personnage inventé/scénario ? ◇ Inventé doublage d'avatar ◇ Non je suis égoïste  cute groupe ◇ New Yorkaise.


Dernière édition par Psychée Carlson le Lun 23 Fév - 13:39, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATRICE
avatar


VIE DE STAR
Vie sociale
◇ are you ready to write ?:
◇ cursus scolaire:
◇ relationships:
VIE SOCIALE
◇ prénom : Je m'appelle Aurore, comme la princesse disney
◇ crédits : Je tiens à remercier Bombshell pour l'avatar, à Anaëlle pour la signature et je n'oublies pas Tumblr pour les gifs
◇ doppelgänger : Je n'ai pas de double compte
◇ célébrité : Ian Harding, le magnifique professeur de PPL
◇ tes tweets : 286
◇ à new york depuis : 12/02/2015
Age : 20
Localisation : Narbonne (11)

Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: Le teint d'albâtre Dim 22 Fév - 20:58

Bienvenue sur le forum ** Bonne chance pour ta fiche & très bon choix coeur pompom coeur cute aaah coeur

_________________
she just ran away
I miss the one that you were. But the one that you've become, i hate her. She's not you. And I liked you so much, what a waste of time. ©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATRICE
avatar


VIE DE STAR
VIE SOCIALE
◇ prénom : mαllαury.
◇ crédits : αvαtαr@teαrsflight.
◇ doppelgänger : nope.
◇ célébrité : phoebe tonkin.
◇ tes tweets : 116
◇ à new york depuis : 12/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: Le teint d'albâtre Dim 22 Fév - 20:59

bienvenue. coeur

_________________
if i just lay here...
would you lie with me αnd just forget the world ? i don't quite know how to sαy how i feel. those three words αre sαid too much they're not enough. @snowpαtrol/chαsing cαrs › αlαskα.  

Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATRICE
avatar


VIE DE STAR
VIE SOCIALE
◇ prénom : Maryane
◇ crédits : gif tumblr ; avatar anaëlle
◇ doppelgänger : aucun
◇ célébrité : harry styles
◇ tes tweets : 208
◇ à new york depuis : 12/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: Le teint d'albâtre Dim 22 Fév - 20:59

mondieu qu'elle est belle. omg omg
Bienvenue, bon courage pour ta fiche. lèche cute cute
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATRICE
avatar


VIE DE STAR
VIE SOCIALE
◇ prénom : Christelle.
◇ crédits : #CHEVALISSE (avatar) et tumblr (gifs)
◇ célébrité : la merveilleuse et talentueuse nina dobrev.
◇ tes tweets : 375
◇ à new york depuis : 25/01/2015

Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: Le teint d'albâtre Dim 22 Fév - 21:21

bienvenue sur nysom et courage pour ta fiche coeur . si tu as des questions, n'hésite surtout pas ** .

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MEMBRE
avatar


VIE DE STAR
VIE SOCIALE
◇ prénom : Jess
◇ crédits : okinner(ava), latinrph, cayya(gif), crackle bones(sign)
◇ célébrité : Tyler Hoechlin
◇ tes tweets : 46
◇ à new york depuis : 22/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: Le teint d'albâtre Lun 23 Fév - 7:57

Bienvenue, je ne connaissais pas la bouille que tu as choisis

_________________
Le plus dur reste
○ Perdre un être aussi cher est toujours difficile mais plus encore quand ça vous arrive dans vos bras
crackle bones.
Revenir en haut Aller en bas
ADMINISTRATRICE
avatar


VIE DE STAR
VIE SOCIALE
◇ prénom : mαllαury.
◇ crédits : αvαtαr@teαrsflight.
◇ doppelgänger : nope.
◇ célébrité : phoebe tonkin.
◇ tes tweets : 116
◇ à new york depuis : 12/02/2015

Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: Le teint d'albâtre Lun 23 Fév - 15:53

félicitation, tu es validé(e)
Ça y est, tu est arrivé au bout du dossier et tu es maintenant un(e) habitant(e) à part entière. Congrats aaah ! Tu peux dès à présent faire les démarches administratives pour que l'université de Columbia ne t'oublie pas. Pour commencer, il faut recenser ton avatar pour éviter qu'un autre membre ne te vole la vedette. Une fois cette chose faite, tu es sûr de ne pas perdre ton identité. Tu peux dès à présent faire une recherche d'amis ou même poster tes relations (scénario) les plus importante pour ton avancement. Si jamais tu es en recherche de toute ta famille, d'amis ou autre - - tu peux toujours faire un tour au marché de new york. Il peut arriver que cette grande ville te fasse peur, mais pas de panique matelot car tu as moyen de demander à être parrainer et donc t'intégrer comme il se doit sans avoir de crainte. N'oublie pas de faire un tour sur la chat box. Je tiens à t'annoncer que tu fais partie de la bande à Maryane, tu as désormais le droit de poster dans cette partie flood uniquement, tu auras peut-être la chance de rencontrer du monde et si tu veux voir tout pleins d'étudiants rejoindre l'université ou alors des nouveaux habitants, n'hésite pas à voter ou laisser un mot sur bazzart. Si jamais tu as des questions, n'hésite pas à contacter le staff.

message du staff

tα fαçon d'écrire est vrαiment superbe, un vrαi régαl.  coeur  

   
have fun dans la belle ville de new york.

_________________
if i just lay here...
would you lie with me αnd just forget the world ? i don't quite know how to sαy how i feel. those three words αre sαid too much they're not enough. @snowpαtrol/chαsing cαrs › αlαskα.  

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

VIE DE STAR
VIE SOCIALE





MessageSujet: Re: Le teint d'albâtre

Revenir en haut Aller en bas

Le teint d'albâtre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Une Etoile s'éteint, une autre renait... [Mort d'Etoile de Satin, Ceux qui veulent lui rendre hommage]
» Elle avait ce teint clair et une bouche rose...
» Une lumière s'éteint.
» Lorsqu'une flamme s'éteint, une nouvelle s'allume.
» Feuille d'Albâtre - pas fini - / 20 MAI /

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
◇ NEW YORK STATE OF MIND :: GESTION DU PERSONNAGE :: your identity card :: Les I.D. acceptées-