Accueil  Calendrier  FAQ  Rechercher  S'enregistrer  Connexion  

Partagez|

maggie ❝ sous les sunlights des tropiques ❞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
ADMINISTRATRICE
avatar


VIE DE STAR
VIE SOCIALE
◇ prénom : Christelle.
◇ crédits : #CHEVALISSE (avatar) et tumblr (gifs)
◇ célébrité : la merveilleuse et talentueuse nina dobrev.
◇ tes tweets : 375
◇ à new york depuis : 25/01/2015

Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: maggie ❝ sous les sunlights des tropiques ❞ Sam 21 Fév - 3:13


◇ Depuis combien de temps êtes-vous en ville ? réponse en cinq lignes minimum.
◇ Pourquoi New York et pas une autre ville réponse en cinq lignes minimum.
◇ Quel est votre endroit préféré à New York ? Qu'est-ce qui vous charme le plus ? réponse en cinq lignes minimum.
Maggie Lennox
mag ou mama
14 février 1992
née à Londres
vingt-trois ans
arrivé(e) en 1992
anglaise, américaine, néerlandaise
très aisé
célibataire
domaine d'étude/métier
Dans cette partie, vous parlerez des manies, des préférences, ce que votre personnage aime ou n'aime pas ainsi que de son caractère. N'hésitez pas à mettre des anecdotes sur sa vie ou même ce qu'il pense.
while passion fades and i'm on my own
be like everyone is a way to be normal.
Assise sur son lit, Maggie, cette jolie brune âgée de quatre ans serrait contre elle cet ours en peluche qu'elle a depuis sa naissance. Une peluche en qui elle peut avoir confiance, mais surtout raconter sa tristesse, car oui, la Lennox est triste et cette journée ne l'aide pas. Caressant la tête de son ours, il se faisait tard quand Tobias, ce beau brun est entré dans la chambre de sa fille en voyant se regard triste, mais surtout la lumière encore allumé à cette heure tardive. Maggie n'arrivait pas à trouver le sommeil et étrangement, elle n'a pas beaucoup  parler à son père lors du dîner, elle qui raconte toute sa journée, ce qu'elle a pu faire en classe, dans la cours de récréation et surtout à se chamailler avec son frère jumeau qui ce soir n'est pas là... Ce soir, l'envie n'était pas au rendez-vous et son père ne supportait pas voir cette bouille d'ange triste. S'asseyant à ses cotés, Tobias posa sa main dans les cheveux brun de son enfant en lui disant « Ma chérie, quelque chose ne va pas ? Tu sais que tu peux tout me dire » père et fille ont toujours été proches et pourtant plus elle grandissait et plus elle se sentait bizarre, comme si il lui manquait quelque chose et c'est lorsqu'elle a été à l'école aujourd'hui, écouter les autres enfants parler de cette journée si spéciale alors que pour elle c'est une simple journée comme les autres « C'est la fête des mamans aujourd'hui » dit-elle tout simplement en serrant encore plus fort son ours en peluche contre sa poitrine. C'est en entendant les quelques mots de sa fille que Tobias à compris la tristesse de son enfant... Il n'y a jamais eu de femme depuis la naissance de Maggie. Sa mère rentrait du travail, étant mannequin lorsque Tobias venait de lui apprendre qu'ils allaient être parents. Elle s'est trop dépêchée pour retrouver son époux et c'est à ce moment-là qu'elle a eu ce grave accident et malheureusement elle est morte sur le coup. C'est encore dur pour ce jeune veuve qui à chaque anniversaire de sa fille doit aussi « fêter » la mort de sa femme et compter une année de plus sans elle. Prenant sa fille dans ses bras, il l'embrassa sur le front « Tu sais que ta maman t'aime. Elle te voit tous les jours et je suis sûr qu'elle t'entend. T'es une petite fille courageuse, tout comme ta maman et si tu veux, demain tu lui fera une carte, on ira lui donner d'accord ? Je suis sûr que ça lui ferait plaisir » dit-il en essayant de la réconforter. Avec les années elle comprendra, à cet âge-là c'est toujours difficile d'expliquer à son enfant que sa mère ne reviendra jamais. « Tous les deux, on a pas besoin d'une autre maman. Les autres enfants n'ont pas ce que tu as toi... Un papa à tes petits soins, comme une princesse » dit-il en lui souriant avant de l'embrasser sur le front « Je peux dormir avec toi cette nuit ? » comment dire non à ce regard qui pourrait faire fondre n'importe qui ? Se levant, il a pris sa fille dans ses bras « Vient par-là trésor » dit-il avant de sortir de la chambre en éteignant la lumière.

the family isn't blood, but ohana means family.
Quatre ans se sont écoulés depuis cette journée sombre. Une journée qui lui a fait in énorme vide le jour de la fête des mères. Trop petite pour comprendre, c'est en grandissant qu'elle remarquait aucune ressemblance avec son paternel. Étrangement, c'est avec son frère qu'elle passait son temps à se comparé. Lui étant hyperactif, adorant le danger, ne s'arrêtant jamais et toujours le premier à faire la première bêtise alors que Maggie c'est tout le contraire. Douce, posé et réfléchi pour son jeune âge ce n'est pas rare qu'elle revienne avec un bulletin de note plus qu'excellent ce qui a fait la fierté de son père. Du moins, c'était avant ce dimanche. Un dimanche pluvieux alors Wood' est coincé à l'intérieur avec sa sœur jumelle et comme toujours, c'est en l'embêtant qu'il occupe ses journées. « WOODY ! » cria la petite brunette du haut des escaliers de cette grande maison en voyant son frère courir vers la salle et rentrer dans leur père. Un sourire malicieux se dessina sur les fines lèvres avant de se mettre à descendre les marches « Wood, combien de fois je vais devoir te répéter de laisser ta sœur tranquille ? » étrangement, quand Woody entend le son grave de son père, il redescend aussi vite de son petit nuage. Arrivant à sa hauteur, le petit garçon âgé de huit ans lui aussi tend la feuille à sa sœur cadette de quelques minutes avant de lui dire « Je suis désolé Mama » levant ses yeux vers son père, il a de suite compris que ce n'était pas suffisant. Se rapprochant de sa moitié, il dépose à baiser sur sa joue. « Papa, tu nous avais promis de nous aider à remplir notre arbre généalogique pour l'école » dit Maggie à son paternel en lui montrant la feuille que Woody venait de lui rendre. Tobias a repoussé cet échéance tellement de fois, prétextant avoir beaucoup de travail et qu'il ferait ça en fin de semaine. Le problème, c'est que la brunette n'oublie jamais rien et encore moins une promesse. Soupirant intérieurement, il savait très bien qu'il ne pourrait plus continuer plus longtemps à refuser ce travail d'école qui leur tenait tant à cœur « Très bien, allons dans la cuisine où un bon chocolat chaud vous attend » dit-il en laissant ses deux enfants passer devant avant de se passer la main sur la figure en essayant de trouver les bons mots. En effet, c'est ce dimanche-là qu'ils ont appris qu'ils ne partageaient pas le même sang que leur père ou leur mère morte il y a huit ans. Trouvant les bons mots, essayant tant bien que de mal, il leur expliqua sous forme d'histoire le terme « naître sous x ». Un terme pas forcément évident et pourtant il a essayé de rendre cette annonce le moins douloureux possible. Comment dire à ses enfants que leur vraie mère a décidé d'abandonner ses enfants plutôt que de les garder auprès d'elle ?

just one look and life takes a different path.
Sortant des vestiaires, Maggie a rejoint l'équipe des cheerleaders il y a quelques mois et s'est trouvé une vraie passion pour la danse. Faut dire qu'elle veut ressembler à sa mère, une mère qu'elle n'a jamais connue, mais elle demande à son père de lui parler d'elle assez souvent. Beaucoup de personne lui dit qu'elle ne ressemble aucunement à son père du coté physique, mais elle est le portrait craché de ce dernier mentalement. Une vraie copie et ce n'est pas une Lennox pour rien. Un entraînement épuisant alors qu'elle suivait les filles jusqu'au parking pour prendre le bus et rentrer chez elles. « Maggie, t'as vu ce mec ?Il a pas arrêté de te regarder lors de l’entraînement. Tu lui a tapé dans l’œil je crois. » tournant sa tête, elle a regardé brièvement avant de se tourner vers sa meilleure amie. Les mecs ? Il y en avait un paquet à ses pieds, mais aucun n'a réussi à avoir son cœur. Faut dire qu'elle est une magnifique jeune fille et elle ne se laisse pas aller. « Il veut juste se faire une cheerleader, c'est tout » dit-elle en remettant une mèche de cheveux derrière son oreille en regardant le bus arriver avant de tourner son regard légèrement vers le jeune homme. Elle l'a remarqué depuis un bon moment, mais elle ne veut pas se faire avoir et puis elle ne l'a jamais avoué, mais elle n'a jamais eu de petit ami et à quinze ans, toutes les filles y pensent « On se fait une soirée pyjamas, ça te dis de venir ? » lui demanda une fille à sa droite avec qui elle partageait une chorégraphie pour supporter les basketteurs lors des grands matchs « C'est gentil, mais je peux pas... Je suis de service ce soir et j'ai pas encore réviser pour les examens, une prochaine fois peut-être » dit-elle en saluant les filles avant de s'éloigner. Pour elle, aider les autres c'est une vraie passion, un destin dont elle se doit de suivre et c'est plusieurs fois par semaine qu'elle se rendait à l'hôpital pour faire la lecture dans le service pédiatrie ou encore proposer tout pleins d'activités

loving someone that's wonderful, but love is a dangerous game that destroys everything in its path.
On dit souvent qu'il suffit d'un seul regard pour savoir. Ce regard remonte à il y a trois ans à la sortie d'un entraînement. Un mec plutôt mignon où toutes les filles aimeraient être accroché à son bras et pourtant Maggie restait à l'écart. Elle le trouvait sympathique, mais ne voulait pas être comme toutes ces filles. Séduisant, savant parler aux filles, comment ne pas craquer ? Elle a résisté durant un moment, apprenant à le connaître. Vivant à New York depuis son enfance et lui venant d'arriver, elle lui a fait visiter le coin avant de se rendre compte qu'ils avaient pleins de points communs. Une belle amitié qui a dérivé sur une relation sincère et durable. Il était son tout premier. Elle lui a donné sa première fois et il a été son premier petit copain. Une relation qui a duré trois belles années... « Mag, il faut vraiment que tu le quittes, il se joue de toi ! » dit Woody le frère jumeau de Maggie qui venait d'entrer en trombe dans la chambre de la brunette âgée de seulement dix-huit ans. Assise sur son lit avec son bouquin ouvert, elle fronça les sourcils avant de lever ses yeux sur ce frère qui partage sa vie depuis tant d'année « WOOD ! » dit-elle en soupirant avant de se lever « Arrête d'accord ? Je croyais que tu l'aimais bien ? Depuis trois ans et depuis quelques jours tu n'arrête pas avec ça. En faite, tu ne supportes pas que je sois heureuse ? Parce que papa t'as tout coupé pour que tu arrête de boire ou même de fumer ? » Maggie et Woody c'est l'opposé et pourtant depuis presque un an il s'est beaucoup calmé en se concentrant sur ses études, laissant ses anciens amis qui étaient bien plus néfastes sur sa vie qu'autre chose et autant dire que la brunette y est pour quelque chose. « Bordel Mag, mais ouvre les yeux ! Tu expliques comment le fait qu'il soit toujours entouré de filles ? Qu'il s'éloigne de toi ? » dans le fond, il n'avait pas tort, mais faut dire que les examens prenaient beaucoup de place dans la vie de la Lancaster et elle s'est toujours dit qu'il avait pleins de choses à faire entre le lycée, le sport et les études « Je l'aime et je suis avec lui, alors arrête tes histoire car tu ne fais que m'énerver encore plus. » dit-elle sur un ton froid avant de prendre sa veste et ses clés et de sortir de la maison familiale. Ce genre de dispute n'est pas fréquent entre eux et ce n'est jamais bon quand ça en arrive là. Prenant la voiture de son père, Maggie s'est mise à rouler sans avoir vraiment de but précis. Du moins jusqu'à ce que sa voiture s'arrête dans le coin de la rue où habite son petit ami actuel. Sans trop comprendre, une boule s'est formé dans son estomac, comme si cette peur de croire que son frère pouvait avoir raison.

sometimes this void that haunts us for too many years is none other than the lack of someone you love has always.
Sans savoir le pourquoi du comment, Maggie sentait une rafale d'oreiller venir s'échouer sur tout son corps qui ne voulait guère bouger. Râlant comme à son habitude, il devait être pas loin de dix heures quand elle a entendu cette voix qu'elle ne pourrait pas oublier « Bordel Mag, t'étais où encore ? » étrangement, chaque mot sonnait comme une horrible torture pour son mal de tête qui venait de se déclencher. Elle avait cette impression qu'il lui criait dessus alors qu'au final il parlait tout doucement pour ne pas réveiller le reste du quartier. « Va t'en Wood, ta voix est désagréable » dit-elle en râlant avant de se cacher sous sa couverture. Une couverture qui deux secondes après s'est retrouvé dans le couloir. « T'es le pire frère du monde, va voir ailleurs » une belle grosse gueule de bois et malheureusement il ne comptait pas la laisser tranquille avant un bon moment. Elle le connait par cœur, ils sont pareil. « Lève ton gros fessier tout de suite ou je te traîne sous la douche de force » ouvrant son placard, il attrapa un jean et un haut avant de le lui lancer « Je dois te montrer quelque chose, alors grouille-toi, on part dans quinze minutes. » prenant la peine de lever l'oreiller posé sur sa tête après avoir reçu ses vêtements, elle se met à soupirer en se levant à contre coeur. Elle connait son frère et il n'hésitera pas à venir l'habiller lui même si il le faut. Allant dans la salle de bain qu'elle partage avec ce dernier, elle prends une bonne quinzaine de minutes sous l'eau. Non pas pour se réveiller, mais surtout pour énerver et rendre la monnaie à son jumeau adoré. Une fois prête, la brunette rejoint son frère au rez-de-chaussé qui s'impatientait plus qu'autre chose « Bon, tu me traîne où encore ? Si c'est dans un de tes programmes ou je ne sais quoi, oublie tout de suite. » dit-elle en croisant les bras et en montant dans la voiture en lui montrant bien qu'elle n'était pas plus pressé que ça. Silencieuse sur tout le trajet, elle fermait ses yeux pour essayer de terminer sa courte nuit ayant dormi que deux pauvre heures. « J'vais te payer un café, t'es pas en état pour que je te montre quoi que ce soit » dit-il en soupirant avant de sortir de la voiture et de l'attendre pour qu'elle sorte à son tour. Ouvrant la porte pour qu'elle passe, il se dirige vers une table au fond du café en montrant les deux place de libre en face du mur. Fronçant les sourcils, la brunette ne comprenait pas pourquoi il y avait quelqu'un à cette table. Une autre brune assise et dos à elle. Regardant son frère en fronçant les sourcils, elle s'est avancé jusqu'au siège en face de la jeune femme et c'est prête à s'asseoir qu'elle pose son regard sur ce visage. Son coeur a du raté un battement quand elle a vu ce visage qui lui ressemble comme deux gouttes d'eau. Sans lui dire quoi que ce soit, elle regarde son frère arriver avec les trois cafés « J'crois que j'ai pas encore décuvé... » dit-elle en attrapant son café. « T'es qui toi ? » oui, la politesse et Maggie quand elle a trop bu la veille, c'est presque pas visible, comme si elle ne connaissait pas. « Mag, arrête c'est bon. » dit Soren avant de venir prendre place à coté de cette "inconnue" « C'est notre soeur Mag, ce vide qu'on avait, c'est elle. » ne quittant pas le visage de cette inconnue qui pourtant devrait la faire sauter de joie à l'idée d'avoir une soeur, d'avoir trouver ce manque qu'elle a dans sa poitrine depuis tant d'année « Que j'arrête ? Je ne la connais pas et tu oses m'emmener dans ce café pour voir une fille qui a juste le même visage que moi ? Sans moi, je ne rentre pas dans ton petit jeu Soren » posant son café sur la table en levant les mains, l'alcool d'hier et surtout la gueule de bois était déjà trop lourd pour elle et voir ça, rencontrer sa "soeur", ce n'était juste pas le bon moment « Désolé chérie, mais je n'ai pas de soeur, j'en ai jamais eu et je n'en veux pas. Tu peux rentrer chez toi. » d'un ton sec et sans aucune émotion, elle a tourné les talons pour sortir sans prendre le temps d'entendre son frère, l'ignorant totalement. Sa vie est devenu presque une fête ou un enfer et Maggie est loin d'être aussi prête pour accepté cette vérité, le fait de partager une apparence avec une inconnue et encore moins de partager son frère alors qu'elle l'a eu pour elle durant vingt ans.


prénom/pseudo ◇ ta réponse. ton âge ◇ ta réponse. nationalité ◇ ta réponse. région ◇ ta réponse. où as-tu connu le forum ? ◇ ta réponse. tes impressions ◇ ta réponse. personnage inventé/scénario ? ◇ ta réponse (si scénario, mettre le lien). doublage d'avatar ◇ ta réponse (oui ou non pour doubler ta célébrité).

_________________
Revenir en haut Aller en bas

maggie ❝ sous les sunlights des tropiques ❞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [TERMINÉ] Sous le sunlight des tropiques ♫ [Alex]
» Bronzons sous le soleil des tropiques... Ou attrapons un coup de soleil mémorable ! (libre)
» Sous les sunlight des tropiques - proposé par Leigh Fraser
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» La diaspora veut retourner en Haïti sous condition

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
◇ NEW YORK STATE OF MIND :: GESTION DU PERSONNAGE :: your identity card :: Les I.D. acceptées-