Accueil  Calendrier  FAQ  Rechercher  S'enregistrer  Connexion  

Partagez|

Opium Berckley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MEMBRE
avatar


VIE DE STAR
Vie sociale
◇ are you ready to write ?:
◇ cursus scolaire:
◇ relationships:
VIE SOCIALE
◇ prénom : Marie
◇ crédits : Neiliel et Beaming.
◇ doppelgänger : /
◇ célébrité : Lindsay Hansen
◇ tes tweets : 2
◇ à new york depuis : 08/03/2015
Age : 22
Localisation : New-York

Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Opium Berckley Dim 8 Mar - 17:10


◇ Depuis combien de temps êtes-vous en ville ? Je côtoie cette ville bruyante, ces embouteillages insupportable aux heures de pointe, ces gens pressés d'aller travailler, cette pollution insoutenable; ces quartiers mal famés de puis ma naissance. J'ai vu le monde pour la première fois ici, et j’espère fermer mes yeux pour la dernière fois gardant en mémoire cette ville, ma ville.
◇ Pourquoi New York et pas une autre ville Si je laissais mes parents répondre, ils diraient que New-York est la capitale du monde qu'elle domine dans tous les domaines et que un membre de la famille Berckley ne peut en aucun cas se trouver autre part que dans la capital du monde. Moi je répondrais seulement, et pourquoi pas ?
◇ Quel est votre endroit préféré à New York ? Qu'est-ce qui vous charme le plus ? SI je devais répondre à cette questions je dirais sans aucun doute, tout ce qui ne ressemble pas à Manhattan et au Queen. Je n'y vais jamais, mais j'aimerais entre une fois dans ma vie dans le Bronx, je connais sa réputation, mon père me l'a assez rabâché mais j'ai envie d'en savoir plus sur la population qui y vit,  sur les bâtiments j'ai envie de m'ouvrir au monde et commencer par ce quartier qui est dans ma ville.
Opium Berckley
Opi'
10 avril 1995
New York
19 ans
Arrivée à New-York à 00 ans
américain/écossaise
classe sociale
Célibataire ayant peur des hommes/span>
Étudiante en médecine.
Moi Opium Berckley, d'ailleurs, quand je me présente je préfère seulement dire mon prénom, je sais que si je révèle l’entièreté de mon identité soit on va me détester soit on va m'adorer plus qu'on ne le devrait. En effet, ce nom c'est celui de mon père c'est lui qui l'a salit ou au contraire l'a embellit. Alors je déteste qu'on confonde tout. + Sinon, j'aime chanter c'est ma passion, mais je ne le fait qu'en cachette, mon seule public est mon canard en plastique celui dans ma baignoire. Mon père si je lui avouait mon secret, il me renierais me disant que chanter n'est pas un métier. + Je déteste les hommes. Souvent, les femmes prennent leur père comme un modél, un héro, un exemple moi non. C'est d'ailleurs tout le contraire. La seule chose qu'il fait, c'est me pourrir la vie alors pourquoi je voudrais d'un autre homme comme lui dans ma vie. C'est une généralité certes. +
while passion fades and i'm on my own
La nuit tombe lentement, la lune devient reine et le soleil s'éclipse. Les étoiles parsèment la toile noire qui sert de ciel. Et moi je suis là, allongée dans l'herbe les mains derrières la tête. "Opium, dépêche toi dans dix minutes on doit partir." Sa voix grave me tire de mes rêveries. Mais je reste allongée faisant mine de ne rien entendre. "Opium, me le fait pas dire encore une fois ! Lève toi, on a besoins de toi." Je finis pas me lever, je traîne les pieds jusqu'au grand salon. Mon père et ma mère s’affairent de part et d'autres. "Je suis obligée de venir" finis-je par lâcher dans un soupire. Tout s'arrête même le temps. Ils me fixent tous les deux, et mon père finit par rompre le silence. "Bon écoute Opium, tu ne vas pas faire ta crise maintenant, ta mère et moi on se saigne pour toi, pour que tu es un avenir radieux, alors ce n'est pas le moment. Maintenant file mettre quelque chose de plus élégant. Dans deux minutes à la voiture, et préviens ta sœur au passage." De toute façon j'ai l'habitude, avec mon père on ne peut jamais débattre, il a toujours raison. Et si on a le malheur de le contredire c'est toujours mauvais. Et ma mère elle, elle se cache derrière lui et ne me défends jamais alors qu'au fond elle est toujours d'accord avec moi. Je monte les escaliers dans me presser. "Olympe, c'est mort, ce soir on est obligées." Ma sœur grogne. Elle aussi, elle aussi elle est d'accord avec moi. Elle trouve nos parents trop stricts et pas à l'écoute, c'est pour ça que je l'aime ma sœur. Elle est née deux ans après moi mais j'ai l'impression qu'on est jumelle. C'est une mini moi, inséparables on se sert toujours les coudes dans les pires situations comme dans les meilleurs.

Dix longues minutes se sont écoulées, nous sommes tous les quatre dans la voiture. On dirait une famille unie et soudée en apparences mais on dit souvent que les apparences sont trompeuses, en voilà la preuve. Ma robe mes sert, mes chaussures sont trop petites, mes cheveux trop tirés, mes gants me donne chaud aux mains. Rien ne vas plus ! On descend de la voiture, et voilà comme toujours les présentations s'éternisent. C'est ça d'être fille d'un médecin de renommé. Les "Opium, Olympe, quel bonheur de vous connaitre" s'enchaînent après les "Opium, je suis sûre que tu feras une médecins formidable". S'il savait, s'il savait que ces études je suis forcée de les faire, juste pour faire bonne figure. Juste parce que si je ne suis pas médecin la famille Berckley perdra son palmarès de "médecins de père en fils". Alors je souris, j’acquiesce, je commence à connaître les bonnes manières. Baignée dans la haute société depuis mon plus jeune âge. Le repas devient ennuyeux. Les hommes parlent d'affaires, les femmes de leurs maisons respectives et de leur femme de ménages et les jeunes .. C'est bien simple ils sont comme leurs parents. J'ai l'impression qu'avec ma sœur, ce n'est pas notre milieu. On est pas fait pour ce monde, nous on est dans le monde "populaire" comme dirait mon père.

C'est enfin finis, on repart comme on est arrivés. Les "au revoir" durent et on finit par entrer dans la voiture après quelques centaines de bises. "Papa je peux te parler." Mon père gare la voiture et fait non de la tête. Alors c'est finit, je ne pourrais jamais lui parler lui dire que, la médecine c'est pas mon milieu, que moi ce que je veux c'est chanter. J'ai envie de pleurer de me réfugier chez une amie. Mais la seule amie que je possède, c'est mas sœur. Je n'ai pas envie de l'embêter une fois de plus avec mes histoires stupides. Alors, je finis pas retourner dans l'herbe verte. Le jour se lève lentement, le soleil devient roi et la lune s'éclipse. Les étoiles chassées pas les nuages qui parsèment la toile bleue claire qui sert de ciel. Et moi je suis là, allongée dans l'herbe les mains derrières la tête. Une nouvelles journée de gosses de riches va commencer et je prends mon courage à deux mains pour l'affronter.. .


prénom/pseudo ◇ Marie. ton âge ◇16 ans. nationalité ◇ Française. région ◇ Languedoc. où as-tu connu le forum ? ◇ Partennariats. tes impressions ◇ J'adore  omg . personnage inventé/scénario ? ◇ Inventé. doublage d'avatar ◇ Non groupe ◇ ta réponse.
Revenir en haut Aller en bas

Opium Berckley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» opium caniche 10 ans
» L'Opération d'Opium pour sa dysplasie ...
» OPIUM.CONSPIRACY ... MIAM
» « Le livre est l'opium de l'Occident. » le 12 avril à 14H21.
» Opium ♦ Solitaire [LIBRE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
◇ NEW YORK STATE OF MIND :: GESTION DU PERSONNAGE :: your identity card-