Accueil  Calendrier  FAQ  Rechercher  S'enregistrer  Connexion  

Partagez|

Carnegie (+) Les mecs, c'est comme le café, au début ça excite et après ça énerve.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
MEMBRE
avatar


VIE DE STAR
VIE SOCIALE
◇ prénom : dark
◇ crédits : ..
◇ célébrité : ..
◇ tes tweets : 1
◇ à new york depuis : 08/03/2015

Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Carnegie (+) Les mecs, c'est comme le café, au début ça excite et après ça énerve. Dim 8 Mar - 15:14


◇ Depuis combien de temps êtes-vous en ville ? réponse en cinq lignes minimum.
◇ Pourquoi New York et pas une autre ville réponse en cinq lignes minimum.
◇ Quel est votre endroit préféré à New York ? Qu'est-ce qui vous charme le plus ? réponse en cinq lignes minimum.
Carnegie Alex Kincaid
Carnage
14/02/1989
New York
25 ans
Je suis née ici
Irlandaise, Américaine , Italienne
Riche
Célibataire
domaine d'étude/métier
Je peux paraître hautaine comme ça, au premier abord, mais il faut juste apprendre à me connaître un peu pour pouvoir m'apprécier ou me détester totalement. Je suis plutôt sociable et à l'écoute, toujours là pour prêter une oreille attentive aux personnes qui en ont besoin. Je fais preuve de pas mal de méfiance aussi, c'est vrai, je l'avoue, mais c'est dû à mes diverses expériences dans ma petite vie. J'ai appris à ne faire confiance à peu de gens et je m'en tiens à ça, je le vis d'ailleurs très bien ! Je peux paraître un peu volage comme ça mais non, disons que j'ai peur un peu peur de m'engager sérieusement dans une relation et c'est pour ça que je "m'enfuie" devant ce genre de chose. Oui, je suis aussi un peu superficielle, voir même plus qu'un peu, c'est vrai, et j'aime faire la fête, oui oui. J'adore l'écriture aussi, ce n'est pas pour rien que je fais des études de journalisme après tout ! Et oui, je m'intéresse donc aussi aux informations du monde ou locales. Que dire d'autres ? Je ne suis pas très sportive, mais j'essaie de faire attention un minimum à ce que je fais. J'adore les animaux, vivants, pas dans une assiette, et vous l'aurez donc compris, je suis végétarienne ! Par contre, une peur assez bizarre, j'ai toujours eu peur des poissons. Si si, c'est vrai ! J'ai aussi une sainte horreur du café, du moins de l'odeur que ça dégage...
Physiquement, je ne suis pas une torture pour les yeux, non non, enfin, c'est du moins le ressenti que j'ai. Blonde, les cheveux longs en ce moment, courts quand j'en ai envie, mais je ne suis pas une grande fan des coupes courtes, donc oui, en ce moment, ils sont longs et ils le resteront. J'ai des yeux noisettes, un regard qu'on dit pétillant, je souris assez souvent et je ne suis ni très grande, ni très petite. Je ne privilégie pas de vêtements, je peux sortir en jeans, comme je peux sortir en robe ou bien en jupe, avec un débardeur ou un pull, sans collants ou avec, en talons ou en ballerines. Enfin bref, j'aime bien varier..
while passion fades and i'm on my own
Maintenant que vous avez eu un avant goût, je suis certaine que vous mourrez d'envie d'en savoir un peu plus non ? De savoir pourquoi je suis devenue comme ça, ou bien qu'est ce que j'ai pu faire auparavant, où j'en suis maintenant ? Installez vous confortablement, ça sera seulement l'unique fois où vous allez pouvoir voir à travers la couverture du livre. Ne ratez pas l'occasion, celle ci ne se représentera pas une seconde fois.
J'ai pointé mon nez dans ce merveilleux monde, un beau jour de printemps : le 14 février 1988 exactement. Je fus la première enfant de la famille, car oui hélas je ne suis pas la seule, mais nous y reviendront. J'ai eu la chance de naître dans une famille très aisée et donc vous imaginez bien qu'étant la première, j'avais toute l'attention, j'étais chouchoutée de tous les côtés et la beauté était déjà quelque chose que je possédais : un héritage de ma mère je suppose. Tout allait à merveille durant mes trois premières années : toujours autant gâtée, aimée, admirée. Bref, le bonheur, sauf que ma mère est tombée enceinte et c'est vers mes 3 ans que la famille s'agrandit. J'avais le droit d'hériter d'une petite soeur. Je n'avais jamais souhaité son arrivée, sentant que l'attention allait se détourner de moi, que je n'allais plus avoir mes parents seulement pour moi. AU départ, j'ai tenté tant bien que mal de me contrôler, de ne pas montrer ma jalousie et de trouver divers moyens pour ramener l'attention sur ma personne, ce qui j'avoue marcha plusieurs fois. En grandissant les choses ne se sont pas améliorées, oh que non, au contraire les choses se sont intensifiées. Je pris un vrai plaisir à rabaisser ma soeur, lui pourrir la vie, un vrai jeu attractif. Les autres pensaient que l'on s'entendaient bien, mais c'était loin d'être le cas. Le hic c'est que Cailee avait hérité de mon caractère, de certaines parties du moins. Elle aussi était aussi superficielle et garce que moi. Vous imaginez donc que deux caractères similaires ça fait des dégâts, mais j'avais un avantage. Le fiat d'être son aînée alors que l'on avait la même personnalité m'a toujours permis de savoir comment m'y prendre pour lui mener la vie dure, pour la torturer et ça me donnait une longueur d'avance, une puissance. Mon adolescence passa vite entre les coups tordus que je faisais à Cailee, nos chamailleries incessantes. Mais c'est au collège que je découvris un point essentiel en moi : ma bisexualité. Alors que nous avions cours de natation, le fait de voir les filles en maillots me fit un petit effet et encore plus quand on prit notre douche pour nous rincer du chlore. Je compris bien vite que les hommes comme les femmes m'attiraient et j'en étais pas effrayée. Étrangement cet aspect que je découvrais sur moi renforça mon côté sexy. et ma première relation fut avec une fille d'ailleurs. Je l'ai ainsi annoncé à mes parents qui l'ont pas trop mal pris. Ainsi les petits copains comme petite amie ont défilés, en long, en large et en travers. Je dois avouer que j'ai même réussi à me trouver certains plans à trois avec un mec et une fille à chaque fois. Cependant, après le lycée, je partis de New York  pour aller étudier dans  un autre  pays . Ce qui me permit de profiter de ne plus voir ma soeur, mais avez mes relations j'ai toujours eu le moyen de garder un oeil sur elle, de pouvoir être informé de sa petite vie pour pouvoir continuer à avoir l'avantage et continuer le jeu à distance. Voilà maintenant quatre que je suis partie, ce qui m'a permit d'évoluer comme xxxx. A présent, ma réputation est faite au niveau professionnel, j'ai donc récemment eu l'envie de revenir à mes racines, parce que ma soeur me manquait. Vous y croyez ? Parce que je bluff là. J'ai eu simplement l'envie de revenir pour continuer à pourrir la vie de ma soeur, pour voir ce que cette grande  ville soi disant tranquille est devenue. Croyez moi que si New York , est devenu une ville où rien ne se passe, moi je compte bien faire bouger les choses. Mon arrivée a été des plus surprenantes et je n'en suis qu'au début des surprises. La bicth le come back, gare à vos fesses, vous risquez d'en prendre pour votre grade.


prénom/pseudo ◇ ta réponse. ton âge ◇ ta réponse. nationalité ◇ ta réponse. région ◇ ta réponse. où as-tu connu le forum ? ◇ ta réponse. tes impressions ◇ ta réponse. personnage inventé/scénario ? ◇ ta réponse (si scénario, mettre le lien). doublage d'avatar ◇ ta réponse (oui ou non pour doubler ta célébrité). groupe ◇ ta réponse.
Revenir en haut Aller en bas

Carnegie (+) Les mecs, c'est comme le café, au début ça excite et après ça énerve.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» L’humour est comme le café : meilleur très noir.
» « Une bonne communication est aussi stimulante qu'une tasse de café et empêche aussi bien de dormir après. » [Livre II - Terminé]
» Le café doit être noir comme l'enfer, fort comme la mort et doux comme l'amour. [Tous]
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
◇ NEW YORK STATE OF MIND :: GESTION DU PERSONNAGE :: your identity card-